Maison à vendre
Immobilier

L’achat-revente immobilière est-elle plus risquée dans cette période d’incertitudes liée au Covid-19 ?

Au début de l’année 2020, les professionnels qui évoluent directement ou indirectement dans l’immobilier dont les agences immobilières, la presse spécialisée en immobilier, les études notariales ont considéré l’année 2019 comme étant une année historique. Ils s’attendaient à la réédition des faits de cette année pour 2020, durant laquelle de nouveaux records de vente se dessinaient mais la Covid 19 a créé un climat anxiogène.

Les conséquences du coronavirus sur le marché immobilier

Le marché immobilier est manifestement bouleversé par l’arrivée de la Covid-19. Les pronostics des professionnels de l’immobilier ont dérivés. Les inquiétudes des professionnels se multiplient car, les particuliers ont peur d’investir dans un nouveau projet immobilier. D’autre part, certains n’y ont pas accès car, les bailleurs n’ont pas confiance. Certains investisseurs locatifs ne veulent pas prendre de risques à cause du climat social et économique en déclin.

Le marché de l’immobilier tourne au ralenti. Le taux d’intérêt manifestement en baisse peut décourager les organismes de financement. La spirale déflationniste est menaçante.

Le comportement des acheteurs/vendeurs immobiliers lié au Covid 19

Si l’épidémie de coronavirus se prolonge en 2021, le nombre d’acheteurs va certainement diminuer, bien que l’immobilier soit considéré comme une valeur refuge. Les prix des logements vont souffrir et les vendeurs vont suspendre les transactions, en attente du retour à la normal, surtout en attente de l’emballement post-crise pour rattraper les retards de ventes ou d’achats.

En tout cas, la crise sanitaire pèse sur le climat socio-économique et psychologique. Certes, il n’est pas opportun de parler risque ou avantage dans cette période d’incertitudes liée au coronavirus. Cependant, il est sage d’attendre une stabilisation totale de la situation selon certains vendeurs/acheteurs car, il est peut-être pénalisant d’investir à long terme. Seuls les vendeurs qui ont besoin de liquidités vont plonger dans la vente « à perte ». A cet effet, les acheteurs spéculateurs vont s’en réjouir. En résumé, c’est la grise mine du secteur immobilier.

Vous pourriez également aimer...