Les avantages de la location meublée pour le propriétaire

La location meublée offre une multitude d’avantages pour les propriétaires. En premier lieu, elle permet d’attirer rapidement des locataires, notamment des étudiants ou des professionnels en mobilité. Ces derniers apprécient de pouvoir s’installer sans avoir à se soucier de l’achat de mobilier.

La location meublée propose souvent des loyers plus élevés que les locations nues. Ce supplément de loyer peut compenser les coûts initiaux d’ameublement et générer un retour sur investissement plus rapide. La flexibilité des baux meublés permet aux propriétaires de s’adapter aux fluctuations du marché locatif et de revoir régulièrement les conditions de location.

A découvrir également : Comment trouver le bon locataire pour son bien immobilier

Une fiscalité avantageuse pour les propriétaires

La location meublée propose des bénéfices fiscaux non négligeables. Le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) permet de choisir entre le régime micro-BIC et le régime réel. Le régime micro-BIC s’applique par défaut si les revenus locatifs annuels sont inférieurs à 72 600 euros pour un bail d’habitation et 176 200 euros pour les chambres d’hôtes et les meublés de tourisme. Ce régime offre un abattement de 50 % sur les revenus issus d’un bail d’habitation et de 71 % pour les chambres d’hôtes.

Le régime réel

Le régime réel permet de déduire certaines charges des loyers générés et d’amortir le prix d’achat des meubles et des immeubles. Les amortissements doivent être tenus à jour dans la comptabilité du loueur en meublé pour être déductibles fiscalement. Le régime réel impose aussi de tenir une comptabilité précise et de procéder chaque année à une déclaration fiscale digne d’une entreprise.

A lire également : Les droits et devoirs du locataire : ce qu'il faut savoir

  • Les déficits générés par la LMNP sont reportables pendant 10 ans sur les bénéfices exclusivement générés par la location.
  • Pour le Loueur en Meublé Professionnel (LMP), les déficits sont imputés au revenu global du propriétaire.

Le statut de LMP s’applique obligatoirement si les recettes sont supérieures à 23 000 euros par an et dépassent le montant total des autres revenus d’activité du foyer fiscal. Le LMP est soumis au régime des plus-values professionnelles tandis que le LMNP reste sous le régime des plus-values immobilières classiques. Pour bénéficier de ces statuts, le propriétaire doit s’inscrire au répertoire Sirène de l’Insee et obtenir un numéro SIRET.

Une rentabilité accrue grâce à des loyers plus élevés

La location meublée peut générer des loyers supérieurs à ceux d’une location nue. Effectivement, le mobilier et les équipements supplémentaires justifient des tarifs plus élevés. Ce type de location attire notamment les étudiants, les jeunes actifs et les expatriés qui ont besoin d’un logement temporaire.

Différents types de baux pour s’adapter à la demande

La location meublée offre une flexibilité à travers plusieurs types de baux :

  • Bail en meublé d’habitation classique : d’une durée minimale d’un an, renouvelable tacitement.
  • Bail mobilité : destiné aux personnes en formation ou mutation professionnelle, d’une durée de 1 à 10 mois sans dépôt de garantie.
  • Meublé de tourisme : pour des séjours courts, souvent inférieurs à 90 jours consécutifs par an.

Ces différents baux permettent au propriétaire d’optimiser la durée de location en fonction de la demande et de maximiser les revenus locatifs.

Investir dans les résidences de services

Investir dans une résidence de services pour étudiants, seniors ou touristes, constitue une autre approche. Dans ce cas, la gestion est souvent déléguée à un tiers via un bail commercial. Ce dispositif garantit des revenus locatifs réguliers et sécurisés.

La location meublée présente ainsi des avantages financiers et de gestion, rendant cet investissement particulièrement attractif pour les propriétaires en quête de rentabilité et de flexibilité.

location meublée

Une gestion locative plus flexible et sécurisée

La location meublée offre une gestion locative plus souple grâce à des baux de durées variables et adaptés à diverses situations. Le bail mobilité, créé par la loi ELAN du 23 novembre 2018, en est un exemple. Il s’adresse spécifiquement aux locataires en formation, en mutation professionnelle, ou suivant des études supérieures. Sa durée varie de 1 à 10 mois, ce qui convient parfaitement aux besoins temporaires.

Des équipements obligatoires pour garantir le confort

Pour être éligible à la location meublée, le logement doit respecter une liste d’équipements définie par le décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015, en vigueur depuis le 1er septembre 2015. Parmi ces équipements, on trouve :

  • Une literie avec couette ou couverture
  • Un dispositif d’occultation des fenêtres
  • Des plaques de cuisson et un four ou micro-ondes
  • Un réfrigérateur et congélateur
  • La vaisselle nécessaire à la prise des repas
  • Une table et des chaises
  • Des étagères de rangement
  • Un ou plusieurs luminaires
  • Du matériel d’entretien ménager

Un cadre légal précis

La location meublée est régie par la loi ALUR de mars 2014, qui fixe les bases légales de cette activité. Le cadre réglementaire impose la déclaration des revenus sous le régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Les propriétaires peuvent choisir entre le régime micro-BIC, avec un abattement forfaitaire, et le régime réel, permettant de déduire les charges et amortissements.

La gestion locative de la location meublée est ainsi plus flexible et sécurisée, offrant des avantages tant pour les propriétaires que pour les locataires.

ARTICLES LIÉS