Crédit immobilier : en hausse en 2022 ?

Plusieurs sont les paramètres qui influent les taux de crédits immobiliers, ne serait-ce que l’inflation galopante, l’apparition du Covid-19, etc. Après 10 ans de baisse presque incessante, les taux de crédit immobilier ont tendance à monter en 2022.

Crédit immobilier : l’évolution des taux

En 2021, il a été remarqué que les taux d’inflation sont significativement supérieurs par rapport aux taux d’intérêt de crédit immobilier. Durant les derniers mois de l’année 2021, notamment en décembre, l’inflation atteint +2,8%.

A découvrir également : Comment tailler ses haies proprement ?

Les spécialistes dans l’immobilier anticipent la fin de la baisse des taux d’emprunt. Si le taux d’inflation est estimé à 2,5% en 2022 et que les taux directeurs de la BCE restent stables, la hausse des taux d’emprunts d’Etat s’annonce. En effet, une augmentation modérée des taux de crédits immobiliers est envisageable. Si la réglementation en vigueur est maintenue, une hausse jusqu’à 25 points de base va se produire en 2022. Par conséquent, les taux vont revenir à leur niveau d’avant crise, c’est-à-dire autour de 1,25% ou 1,30%. En décembre 2021, le taux moyen des crédits immobiliers, toute durée confondue, s’est établi à 1,06%.

A noter que la hausse du taux du crédit immobilier sera déjà appliquée dès le début du mois de février 2022, bien que la hausse n’impacte pas trop le montant des mensualités. Par exemple : pour un crédit immobilier sur 20 ans d’un montant de 200.000€, la hausse est de 9 € par mois, soit environ 2148 € sur le coût total du crédit immobilier, hors assurance.

Lire également : L'achat-revente immobilière est-elle plus risquée dans cette période d'incertitudes liée au Covid-19 ?

Crédit immobilier : les taux d’usure en hausse en 2022

Les taux d’usure montent un peu au début de l’année 2022, si une diminution a été constatée durant l’année 2021. En effet, la Banque de France vient de réviser le seuil d’usure. A noter que les taux d’usure sont révisés tous les trimestres afin de fixer le niveau maximum où un établissement de financement n’a pas le droit de prêter. Les taux d’usure sont fixés sur la base du TAEG mise en pratique par l’ensemble des établissements bancaires, et ce, pour les différents types de crédits. En décembre 2021, les taux d’usure étaient fixés à un niveau historiquement bas à 2,88 % pour les prêts relais, 2,43 % pour les prêts inférieurs à 10 ans et 2,41 % pour les prêts de 20 ans et plus.

Au début, le taux d’usure est conçu pour protéger les consommateurs contre les abus, mais certains types de crédits restent pénalisés en conséquence. Dans un contexte de taux bas, en effet, les banques peinent à accorder des crédits aux ménages les plus fragiles. Quoi qu’il en soit, il a été informé que les logements ont augmenté de 0,8  % en moyenne annuelle.

Effectivement, après avoir subi plusieurs baisses consécutives des taux d’usures, la date du 1er janvier 2022 a montré une hausse. Cependant, les perspectives 2022 ne prévoient pas de rupture dans la dynamique du marché immobilier dont les établissements bancaires continuent à maintenir les taux bas.

Les investisseurs, particuliers ou société d’investissement, sont conviés à consulter les tendances et l’évolution des taux d’usure et de crédit pour ne pas s’écarter de la réalité sur le marché immobilier.

ARTICLES LIÉS