Immobilier en 2022 : quelles perspectives ?

À titre de rappel, l’année 2021 a marqué la meilleure performance en matière de nombre de transactions immobilières, en battant le record exceptionnel de 2019, situé à 1,067 millions d’achats/ventes. Non seulement le volume de ventes mais aussi la hausse de prix : +4,9% ont été enregistrés entre le mois de septembre 2020 et le mois de septembre 2021. Pour l’année 2022, le marché immobilier reprend le rythme, sans pour autant ignorer les incertitudes sur les mois à venir.

Quelle évolution prévoir pour cette année 2022 ?

Une étude a confirmé que la croissance des prix de l’immobilier devrait aller jusqu’à 2% en moyenne en 2022. Néanmoins, l’évolution des prix de l’immobilier en 2022 est raisonnable. En effet, cette étude estime des volumes de transactions dans l’immobilier ancien, en 2022, de l’ordre de 1,14 millions contre 1,2 million en 2021. Néanmoins, il ne faut pas minimiser les facteurs de ce ralentissement tels que la hausse des prix, la baisse des projets, la DPE, les difficultés de recherches de financements, etc.

A lire aussi : M Comme Maison, la nouvelle émission de Stéphane Thebaut (La Maison France 5) sur C8

Il n’est pas envisageable de bénéficier d’une baisse de prix de l’immobilier en 2022, malgré les bons chiffres de 2021. Les Français continuent à considérer l’immobilier comme un investissement fiable et pérenne. En effet, c’est une valeur refuge avec des rendements plus élevés par rapport à d’autres projets de placement d’argent.

De cause à effet, les prix de l’immobilier se trouvent à un niveau plus élevé que prévu par les spécialistes. A confirmer pour les prochains trimestres 2022.

A lire aussi : Quels sont les rôles du promoteur de résidences immobilières ?

Comment évolue le marché de l’investissement locatif en France en 2022 ?

Le Haut Conseil de Stabilité Financière ou HCSF a fait en sorte que les demandes de crédits immobiliers soient plus strictes depuis le 1er Janvier 2022. C’est surtout le cas pour les non-résidents qui souhaitent investir en France. En effet, le taux maximal autorisé, assurance emprunteur incluse, est limité à 35%, tandis que les revenus locatifs sont fixés à 70% en général.

Cependant, l’investissement locatif est plus facile à négocier dans les zones périphériques où les prix des biens immobiliers sont plus bas par rapport aux grandes villes. Dans les zones périphériques, l’investissement locatif est plus sécurisé et plus rentable, sans pour autant affirmer que les grandes villes françaises ne sont pas une valeur sûre, sachant que le risque de vacances locatives est très faible.

Toujours dans le cadre de l’investissement locatif, le marché de la colocation est florissant depuis ces dernières années, notamment dans les grandes villes. C’est matérialisé par 4 demandes pour une offre de chambre en colocation. En effet, l’investissement locatif se porte bien en France. En outre, la Loi Pinel permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt en acceptant de louer son bien neuf à un prix qui respecte le plafond édicté par la loi, en fonction du niveau de revenus du locataire.

Il est à noter que le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale, pour répondre à l’impact économique de Covid-19 est maintenu pour l’année 2022. Les travaux de rénovation énergétique profitent spécialement de l’aide au financement.

ARTICLES LIÉS